La dynamique de l’éolien mondial

Le 05 avril 2005 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Comme souvent, la France reste l’exception. Dans le domaine culturel, comme dans l’éolien. Si les turbines ont du mal à s’élever dans l’Hexagone, tel n’est pas le cas dans le reste du monde. Selon une étude publiée en fin de semaine dernière par BTM Consult, la capacité éolienne a progressé, l’an dernier, de 20%, s’établissant (à la fin de 2004) à 47 912MW. C’est l’Europe qui a le plus érigé d’aérogénérateurs, l’an passé, avec 5 952 mégawatts (MW) installés, soit 73% des nouveaux parcs. Pour la première fois, l’Espagne a construit plus de moulins à vent que l’Allemagne (2 064 MW contre 2 054 MW). Les Amérique n’ont inauguré que 516 MW, contre 1 818 MW en 2003. L’Asie a, en revanche, beaucoup progressé avec 1 648 MW (deux fois plus qu’en 2003), dont 875 MW en Inde. Le marché reste entre les mains des grands constructeurs. A eux quatre, Vestas, Gamesa, Enercon et GE Wind pèsent 79,3% du marché mondial. Pour la période courant jusqu’en 2009, le consultant danois prévoit un accroissement de la capacité éolienne mondiale d’environ 58% (soit 117 142 MW), notamment en Amérique et en Asie. L’Europe abritant 58% du parc de la planète. Sur le long terme (2014), le parc global devrait représenter une capacité de 235 000 MW.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus