La Drire Champagne-Ardennes présente son bilan 2004

Le 03 juin 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La Direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement (Drire) de Champagne-Ardennes a présenté son bilan 2004, ses objectifs et les changements intervenus dans ses services.

Pour 2004, 136 visites approfondies et 47 inspections courantes ont été réalisées par la Direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement (Drire) de Champagne-Ardennes sur des établissements prioritaires. La région compte 1.342 installations classées soumises à autorisation préfectorale, dont 9 sont des établissements Seveso seuil haut et 18 Seveso seuil bas. Les inspecteurs ont particulièrement travaillé sur la réduction des risques à la source à partir des études de danger fournies par les exploitants. Ils les ont ainsi incités à diminuer leurs quantités de produits dangereux. Ils ont même provoqué en 2004 l'arrêt définitif du stockage de produits agropharmaceutiques (Seveso seuil haut), exploité par Mory Team à Saint-Martin-sur-le-Pré (Marne), et stoppé les activités du silo de la coopérative agricole marnaise à Châlons-en-Champagne (par décret en Conseil d'Etat).

La Drire a également effectué un contrôle plus actif de l'application des règles techniques et des prescriptions réglementaires en matière de maîtrise des risques: elle a effectué un contrôle des quatre stockages de liquides inflammables classés Seveso à haut risque. Elle s'est aussi largement impliquée dans les études de danger des silos de la région, dans le cadre de l'arrêté du 29 mars 2004 (1). La Drire a aussi insisté sur l'utilisation des technologies plus respectueuses de l'environnement. Ainsi elle a assisté à l'installation d'un équipement, dans l'entreprise de transport Stef-Tfe de Saint-Dizier (Haute-Marne), qui permet de diminuer les quantités d'ammoniac utilisées et de limiter les risques au seul périmètre de l'exploitation.

Sur la pollution de l'eau, la Drire a noté une baisse des rejets industriels qui se poursuit grâce en particulier à de nouvelles stations d'épuration industrielles performantes: la pollution a diminué de 22% entre 2001 et 2003, et de 60% depuis 1998. La pollution organique s'établit actuellement à 3.700 kilogrammes par jour (2). Les polluants atmosphériques poursuivent également leur réduction. Seul bémol: le pourcentage des déchets industriels valorisés n'a pas progressé, avec 38% de déchets valorisés et 33% de déchets incinérés avec récupération d'énergie. Sur les sites et sols pollués, la Drire recensait, fin 2004, 152 sites dans la base de données sur les sites et sols pollués ou potentiellement pollués nécessitant une action de l'Etat (Basol). Autre inventaire achevé: les anciens sites industriels dans la base de données (Basias). 6.780 sites ont été dénombrés.

La Drire a également présenté les récents changements opérés dans ses services, notamment au niveau de son inspection des installations classées dans le cadre du plan de modernisation du ministère chargé de l'environnement qui s'étend de 2004 à 2007. Pour répondre aux objectifs d'uniformisation de l'action, d'assurer le suivi des installations et d'accroître la transparence des actions, la Drire Champagne-Ardennes s'est dotée d'une cellule «risques accidentels et technologiques» et d'une autre appelée «impacts et risques chroniques», chacune composée de cinq personnes. Tous les inspecteurs doivent réaliser au minimum 15 visites par an et la Drire a fixé des objectifs sur le délai de traitement des dossiers et des demandes et mis en place des indicateurs de suivi.



(1) Arrêté du 29 mars 2004 relatif à la prévention des risques présentés par les silos de céréales, de grains, de produits alimentaires ou de tout autre produit organique dégageant des poussières inflammables.

(2) Données exprimées en demande organique chimique en oxygène.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus