La directive cadre sur l’eau mal engagée

Le 01 juin 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une étude menée par l’organisation WWF et le Bureau européen pour l’environnement (BEE), publiée le 29 mai, souligne que les plans nationaux de gestion de l’eau, menés dans le cadre de la directive cadre européenne sur l’eau par les pays de l’Union européenne, sont très insuffisants pour atteindre la «bonne qualité» de l’eau. Programmes pas assez ambitieux, financements trop faibles, le rapport, intitulé «Quel avenir pour l’eau dans l’Union européenne» dénonce une mauvaise mise en œuvre de la directive cadre. Il estime qu’en l’état, les projets de plans ne parviendront pas à protéger adéquatement les ressources en eau de l’Europe.
«Par exemple, il est dans l’intérêt de l’agriculture et de l’industrie de devenir de moins en moins vulnérable à l’insécurité de l’approvisionnement en eau ; pourtant, il y a très peu de plans qui visent à réduire leur consommation d’eau», estime Pieter de Pouss, du BEE. «Pour faire face aux défis de l'eau en Europe, les plans des Etats membres doivent être visionnaires, et abandonner l’approche d’une mise en œuvre minimaliste», recommande Sergey Moroz, spécialiste de l’eau chez WWF.

Les auteurs du rapport ont identifié 5 priorités pour une meilleure gestion de l’eau : une gestion publique et transparente, la réduction du gaspillage, plus d’espace pour les cours d’eau, une eau potable pour la santé humaine et environnementale et une adaptation des politiques sur l’eau au long terme. Ils encouragent les Etats membres à améliorer leur copie avant décembre 2009, dernier délai pour produire leurs plans de gestion de l’eau.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus