La dernière chance de la Grande barrière de corail

Le 20 mai 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Bientôt la phase terminale?
Bientôt la phase terminale?

Selon une nouvelle étude, le gouvernement australien devrait affecter 10 milliards de dollars (6,5 Md€) à la protection de la Grande barrière de corail. Sans quoi elle disparaîtra dans les 5 ans.

 

L’heure de sa dernière chance a sonné. Publiés le 10 mai dans la revue Estuarine, Coastal and Shelf Science, les travaux de Jon Brodie et Richard Pearson montrent que le plus grand récif corallien au monde a besoin d’un traitement de choc pour être protégé de la pollution et du changement climatique. Un traitement que les chercheurs estiment au bas mot à 6,5 Md€ sur 10 ans. Sinon il disparaîtra à cause du blanchiment dû au réchauffement et aux ruissellements polluants issus des activités agricoles et de l’expansion économique.

 

«Cela peut sembler beaucoup d’argent mais ce montant s’avère faible par rapport à la valeur économique de la Grande barrière, qui rapporte chaque année le double, soit 20 Md$ (13 Md€)», analyse Jon Brodie. Pour le scientifique, le système actuel de gestion du récif est totalement inadapté aux enjeux et ne permettra pas d’empêcher de nouvelles dégradations.

 

En réaction, un porte-parole du ministère de l’environnement australien a déclaré que «le gouvernement faisait plus que jamais auparavant pour protéger le site».

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus