La dernière chance de la Grande barrière de corail

Le 20 mai 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Bientôt la phase terminale?
Bientôt la phase terminale?

Selon une nouvelle étude, le gouvernement australien devrait affecter 10 milliards de dollars (6,5 Md€) à la protection de la Grande barrière de corail. Sans quoi elle disparaîtra dans les 5 ans.

 

L’heure de sa dernière chance a sonné. Publiés le 10 mai dans la revue Estuarine, Coastal and Shelf Science, les travaux de Jon Brodie et Richard Pearson montrent que le plus grand récif corallien au monde a besoin d’un traitement de choc pour être protégé de la pollution et du changement climatique. Un traitement que les chercheurs estiment au bas mot à 6,5 Md€ sur 10 ans. Sinon il disparaîtra à cause du blanchiment dû au réchauffement et aux ruissellements polluants issus des activités agricoles et de l’expansion économique.

 

«Cela peut sembler beaucoup d’argent mais ce montant s’avère faible par rapport à la valeur économique de la Grande barrière, qui rapporte chaque année le double, soit 20 Md$ (13 Md€)», analyse Jon Brodie. Pour le scientifique, le système actuel de gestion du récif est totalement inadapté aux enjeux et ne permettra pas d’empêcher de nouvelles dégradations.

 

En réaction, un porte-parole du ministère de l’environnement australien a déclaré que «le gouvernement faisait plus que jamais auparavant pour protéger le site».