La crise grecque augmente la pollution de l'air

Le 09 janvier 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
les coupes de bois ont explosé en Grèce l'an dernier
les coupes de bois ont explosé en Grèce l'an dernier

Les autorités grecques ont tiré le signal d’alarme, le 8 janvier, suite à la recrudescence de coupes sauvages de bois. En effet, 13.088 tonnes de bois illégal ont été saisies en 2012, selon les statistiques du ministère grec de l’environnement. Cette saisie a aussi compris 425 véhicules et 426 outils.

Il apparaît que la crise et le relèvement des taxes sur le fioul domestique ont donc fait des malheurs sur l’état des forêts grecques et sur le niveau de la pollution. Des taxes qui ont été augmentées pour s’aligner sur celles de l’essence et remplir les caisses de l’Etat.

La région de Macédoine-Thrace, où le mercure descend souvent en dessous de zéro en hiver, a été la plus touchée par les coupes sauvages. C’est en effet là que la majorité des 3.105 plaintes ont été enregistrées l’an dernier.

Le ministère de l’environnement a décidé de durcir le cadre institutionnel et d’intensifier les contrôles pour éviter ces coupes qui mettent en danger les forêts, déjà frappées par des incendies estivaux réguliers. L’avenir dira s’il s’agit d’un seul effet d’annonce.

Autre effet néfaste de la crise: le développement du chauffage au bois accroît la pollution atmosphérique, en particulier à Athènes et à Thessalonique (nord) où la hausse du chauffage au bois est désormais responsable d’une brume, présente le soir, composée de particules polluantes et dangereuses. Dans ces villes, la Grèce a aussi annoncé qu’elle allait légiférer pour lutter contre cette pollution.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus