La CRE valide une interconnexion avec le Royaume-Uni

Le 03 février 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La future liaison sous-marine sera longue de 200 km.
La future liaison sous-marine sera longue de 200 km.
RTE

Sans surprise, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a donné son feu vert, jeudi 2 février, au projet d’interconnexion électrique IFA2 entre la France et le Royaume-Uni.

 

Reconnu projet d’intérêt commun au niveau européen en octobre 2013, le projet IFA2 consiste à créer une liaison sous-marine de 200 kilomètres, de 1.000 mégawatts de capacité, entre les postes de Tourbe, à proximité de Caen (Calvados) et Chilling, à proximité de Southampton (Hampshire). Une portion de 24 km, côté français, sera enterrée.

Cette ligne de 400 kilovolts (kV) s’ajoutera aux 2.000 MW de capacité d’interconnexion actuellement en service entre la France et le Royaume-Uni (interconnexion ‘IFA 2000’). La construction du câble devra être assurée par une co-entreprise qui doit être constituée par RTE et une filiale de National Grid. Sa mise en service est prévue fin 2020. Le montant du devis est estimé à 640 millions d’euros.

Trois autres projets d’interconnexion trans-Manche devront être examinés par le régulateur des marchés français de l’énergie: FabLing (1,4 gigawatt), Aquind (2 GW) et GridLink (1,4 GW). Malgré le Brexit, le courant passe toujours entre Londres et Paris.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus