La Corse va exporter de nouveau ses OM sur le continent

Le 09 avril 2020 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La Corse manque de capacités de traitement de ses déchets.
La Corse manque de capacités de traitement de ses déchets.

Trois incinérateurs provençaux traiteront 21.000 de balles en stock. L’île de Beauté manque de capacités de traitement.

Les gestionnaires de déchets vont pouvoir souffler quelques semaines en Corse. Un accord a été trouvé, mercredi 8 avril, entre l’Etat, la Collectivité de Corse, le Syndicat public de Valorisation des Déchets Corse (Syvadec)  et les collectivités pour se débarrasser d’une partie des ordures ménagères qui ne peuvent plus être mises en décharge dans l’île.

Comme en 2018, le Syvadec va donc exporter vers le continent 21.000 tonnes d’ordures ménagères. Ces balles seront incinérées dans trois usines de la région PACA, dont celui de Nice.

7.000 tonnes de capacités disponibles à Nice

La semaine passée, le maire de Nice, Christian Estrosi, avait indiqué que la moindre production de déchet imputable à la pandémie avait donné une capacité de traitement supplémentaire de près de 7.000 tonnes à l’incinérateur niçois.

Avec l’aval de la préfecture, le Syvadec a lancé, dès mercredi soir, les appels d’offres pour le transport et le traitement des déchets. Les contrats pourraient être attribués dès le 10 avril, a-t-il indiqué à l’AFP. Leur montant est, pour le moment, estimé à 5 millions d’euros (soit 240 €/t). Le Syvadec prendra à sa charge les 2,3 M€ que coûtera l’incinération; la Collectivité réglera les 2,7 M€ du transport, indique Corse Matin.

Cela suffira-t-il? Peu probable. Sonitherm (groupe Veolia), l’exploitant de l’incinérateur de Nice, ne prévoit d’accueillir les déchets corses que pendant une période de 45 jours. Il faudra trouver par la suite un autre exutoire. Ce qui ne sera pas gratuit.

situation bloquée

De plus, le transfert vers le continent doit se dérouler pendant la durée du confinement. Initialement, cette période devait s’achever le 15 avril. La présidence de la république doit annoncer, le 13 avril, sa prolongation.

Malgré ces arrangements, la gestion des déchets corses est toujours dans une impasse. Plus de 70% des ordures ménagères sont enfouies. Depuis le 8 novembre, le site d'enfouissement de Viggianello (Corse-du-Sud),est bloqué suite à la
mobilisation de riverains opposés à son extension.
Les deux décharges de l'île doivent normalement fermer leur porte en juin 2020 et en 2022.

L’Assemblée de Corse avait adopté en octobre 2018 un plan d’actions visant à généraliser la collecte sélective et créer des centres de tri et de stockage d’ici à fin 2021. Des projets qui restent, pour le moment lettre morte.