La convention de Minamata est signée

Le 10 octobre 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les amalgames dentaires devraient bientôt disparaître.
Les amalgames dentaires devraient bientôt disparaître.
DR

Les nations unies viennent d’accoucher d’un nouveau traité de protection de l’environnement et des populations. Après trois jours de discussions et de commémorations, le programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue) a déclaré ouverte à la signature la convention de Minamata.

 

Ce texte — dont les ultimes détails ont été bouclés à proximité de la ville japonaise victime de la plus grave pollution au mercure de l’histoire — interdit, à partir de 2020, l’utilisation du mercure dans de nombreux produits, tels les batteries (à l’exception des batteries pour usage médical), certains types de lampes fluorescentes compactes, les commutateurs et les relais, les lampes fluorescentes à cathode froide, les lampes fluorescentes à électrode extérieure, les savons, les amalgames dentaires et les cosmétiques.

 

Le traité demande aussi aux gouvernements de mettre en place des stratégies visant à réduire l’utilisation de mercure par les orpailleurs (en Guyane française, par exemple).

 

Les états devront aussi inciter les exploitants des centrales électriques au charbon et des cimenteries à utiliser les meilleures techniques disponibles pour réduire les émissions de mercure dans les effluents gazeux.

Des utilisations pour lesquelles il n’existe pas d’alternative seront tolérées, telle la fabrication de certains vaccins ainsi que des produits à vocation religieuse.

 

Le financement initial pour accélérer l'action jusqu'à ce que le nouveau traité entre en vigueur dans les  trois à cinq ans a été engagé par le Japon, la Norvège et la Suisse.

 

Le texte définitif doit être prochainement mis en ligne sur le site des traités de l’ONU.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus