La convention citoyenne : un concept qui s’exporte en royauté

Le 24 janvier 2020 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les sujets de sa majesté britannique vont être consultés.
Les sujets de sa majesté britannique vont être consultés.
DR

S’inspirant du modèle français, le Royaume-Uni et l’Espagne vont consulter leurs citoyens sur la politique climatique.

La démocratie participative se porte bien. Quatre mois après le lancement de la convention citoyenne française pour le climat, le Royaume-Uni s’apprête à faire de même. Le 25 janvier, s’ouvrira à Birmingham, la première session de la Citizens Climate Assembly.

110 sujets

Inaugurée par le célèbre naturaliste David Attenborough, elle réunira 110 sujets de sa Majesté, sélectionnés selon leur région, leur âge, leur genre et leur niveau de connaissance du changement climatique. Contrairement à leurs confrères français, les Britanniques n’ont pas été choisis par le gouvernement mais par six commissions parlementaires. Les conventionnels made in uk se réuniront durant quatre week-ends, pour lister des mesures susceptibles de favoriser l'atteinte de la neutralité carbone. Leur rapport est attendu au mois d’avril.

Originalité: le fonctionnement de cette assemblée climatique (616.000 €) est financé par le parlement britannique et par deux fondations philanthropiques. Parmi elles: la Fondation européenne pour le climat, présidée par Laurence Tubiana, également co-présidente de la ... convention française.

les ados aussi

Autre voisin à s'inspirer des pionniers français: l’Espagne. Le 21 janvier, jour de l’instauration de l’urgence climatique outre-Pyrénées, la ministre de la transition écologique espagnole, Teresa Ribeira, a annoncé la création d’une assemblée citoyenne.

La vice-première ministre s’est engagée à créer, dans les 100 prochains jours, une assemblée citoyenne pour le changement climatique. Comme son modèle tricolore, vet aréopage intégrera aussi des adolescents. Pendant les travaux de cette Asamblea Ciudadana del Cambio Climático, le gouvernement de Pedro Sánchez devra présenter au parlement un projet de loi pour engager le pays vers la neutralité carbone, un plan d’adaptation et une stratégie d’adaptation pour les régions du littoral.