La Commission épingle plusieurs fois la France

Le 24 janvier 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Il n'est pas sain l'air de la mer du Nord ?
Il n'est pas sain l'air de la mer du Nord ?
VLDT

Paris encaisse 4 mises en demeure communautaires pour insuffisances dans les domaines des carburants, des espèces envahissantes, de la qualité de l’air et de l’efficacité énergétique.

 

Comme chaque mois, la Commission a livré, jeudi 24 janvier, la liste des Etats sanctionnés pour violation ou mauvaise application (ou transposition) du droit communautaire. Dans cette livraison, la France est 4 fois nommée.

Comme l'Allemagne, la Lettonie, la Finlande, l'Irlande et la Tchéquie, la France est soupçonnée d’avoir incomplètement transposé la directive de 2015 sur la qualité des carburants et la promotion de l'utilisation de l'énergie produite à partir de sources renouvelables. Une lettre de mise en demeure a été adressée à Paris, indique Bruxelles dans un communiqué. Le gouvernement français dispose d’un délai de deux mois pour «répondre aux préoccupations formulées par la Commission».

espèces envahissantes

Autre lettre recommandée, cette fois à propos des espèces exotiques envahissantes. Tout comme Chypre, l'Espagne, la Grèce, l'Irlande, la Pologne, le Portugal, la Slovaquie et la Tchéquie, la France n'a pas communiqué à la Commission les sanctions prévues pour dissuader l’implantation d’espèces envahissantes ni la liste d'espèces exotiques envahissantes proliférant dans les DOM-COM. Là encore, le gouvernement dispose de deux mois pour répondre, avant de recevoir éventuellement un avis motivé.

qualité de l'air

Tout comme la Suède, la France, sans surprise, peine à prendre des mesures pour réduire la durée des pics de pollution de l’air. Ce qui est contraire à l’esprit et à la lettre de la directive de 2008 concernant la qualité de l’air ambiant et un air pur. Mise en demeure, encore une fois.

Dernière mise en demeure pour l’Hexagone. Car, comme la Belgique, la Bulgarie, Chypre, la Croatie, le Danemark, l'Estonie, la Grèce, l'Italie, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, la Pologne, le Portugal et la Tchéquie, la France aurait mal transposé en droit national la directive de 2012 relative à l'efficacité énergétique.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus