La Commission consulte sur la réutilisation des eaux usées

Le 02 novembre 2016 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'irrigation se développe avec ces eaux usées retraitées.
L'irrigation se développe avec ces eaux usées retraitées.

Chaque pays européen applique sa propre réglementation sur la réutilisation des eaux usées. Un enjeu sanitaire, que la Commission voudrait harmoniser. Elle lance une consultation afin d’édicter des conditions minimales de qualité pour ces eaux appelées à jouer un grand rôle à l’avenir.

La Commission européenne lance une consultation[1] en vue de l’édiction de conditions minimales de qualité pour la réutilisation des eaux usées (REUT). Jusqu’au 27 janvier 2017, les parties prenantes et le grand public sont invités à partager les retours d’expérience et les informations dont ils disposent sur cette technique de plus en plus souvent mise en œuvre dans l’espace européen, contraint par les vigueurs du changement climatique et par les exigences d’une agriculture gourmande en eau. Pour autant, il n’existe pas de réglementation ad hoc et c’est dans le paquet Economie circulaire que s’est glissée la réflexion en cours. En juillet, la Commission avait déjà publié un guide de bonnes pratiques.

Irrigation et aquifère

La Commission a bien conscience de la défiance que suscitent, même après traitement, ces eaux usées. Son ambition pour 2017 est de se limiter à une réglementation sur l’irrigation et la recharge des aquifères. Quantité de programmes de recherches sont en cours pour améliorer les stations d’épuration, leur efficacité énergétique ou le développement des nouvelles technologies. Des fonds sont même spécialement éligibles en cas d’utilisation d’eaux usées, rappelle la Commission.

La France autorise depuis 2010 l’irrigation des cultures et l’arrosage des espaces verts ou des golfs, mais le pays comptait seulement 65 installations en fonctionnement cet été 2016. Pour stimuler les entreprises et les collectivités, l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse a lancé un appel à projets, qui s’achevait le 2 septembre dernier. 55 dossiers, pour 45,4 millions d’euros de travaux ont été déposés et sont en cours d'examen ou d'instruction.


[1] Accessible en français à partir du 9 novembre prochain.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus