La collecte des déchets phytopharmaceutiques s’assouplit

Le 05 mai 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Adivalor, l’organisme en charge de la collecte et du traitement des déchets phytopharmaceutiques, et Chimirec, une société spécialisée dans la collecte et le traitement des déchets industriels dangereux, ont décidé de prolonger leur partenariat et de l’améliorer. Mis en place en 2006, il consistait à l’époque à des opérations ponctuelles de déstockage de produits phytosanitaires non utilisables (PPNU), à dates fixes, auprès des distributeurs.

Désormais, le système se fait plus flexible puisque les distributeurs agricoles pourront déclencher la collecte de leurs stocks de PNNU à tout moment, dès lors qu’ils auront réussi à réunir un minimum de 500 kilogrammes. Cette alliance permettra à Adivalor de «capter ces très petits flux», explique Chimirec dans un communiqué du mois de mai.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus