La classification de l'alcool furfurylique bientôt modifiée

Le 10 décembre 2004 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La classification de l'alcool furfurylique devrait évoluer dès 2006. De simplement nocif, il devrait être inscrit comme toxique et cancérogène en catégorie 3. Les experts européens doivent encore régler quelques désaccords avant un consensus total.

Des discussions sur la classification de l'alcool furfurylique sont en cours au sein du groupe de travail classification-étiquetage où sont représentés les différents États membres de l'Union européenne (UE). Ce solvant est utilisé dans les traitements et la mise en oeuvre de résines incorporées dans les teintures. Il est aussi utilisé comme matière première dans l'agroalimentaire en tant qu'agent du goût et comme inhibiteur de corrosion dans des mortiers et des ciments.

Le solvant répond pour le moment au classement R20/21/22 c'est à dire nocif par inhalation, par contact avec la peau et par ingestion. Mais il devrait évoluer à l'initiative du Royaume-Uni vers une classification plus sévère. Un consensus a été trouvé pour que l'alcool furfurylique soit classé comme cancérogène de catégorie 3. Ce classement signifie que l'effet cancérogène est suspecté. Les évaluations des toxicologues sont basées sur une étude américaine de 1999. Conservant les caractéristiques R21 et R22, il devrait également être considéré comme toxique par inhalation et irritant pour les voies respiratoires. Des dissensions demeurent toutefois sur l'opportunité d'un classement R48/20, qui indique un risque d'effets graves pour la santé en cas d'exposition prolongée par inhalation et R36, irritant pour les yeux.

"Nous prévenons les industriels car ces dispositions vont certainement bientôt devenir officielles. Il faut donc qu'ils prennent leurs dispositions. La catégorie 3 n'entraîne pas d'obligations spécifiques. Mais ils peuvent décider de prendre plus de précautions dans les manipulations", explique Jérôme Triolet, chef de projet "solvants" de l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS). L'alcool furfurylique était considéré comme un produit peu dangereux. Pour l'INRS, il est donc essentiel d'éviter que lui soient substituées d'autres substances plus dangereuses. Bien que figurant sur la liste des substances chimiques produites ou importées par l'UE à plus de 1.000 tonnes par an, cet acide n'est pourtant pas le plus utilisé. En France, environ 500 tonnes sont utilisées en formulation chaque année. Il s'agit donc d'une utilisation limitée comparée aux 600.000 tonnes de solvants.

Les experts devraient pouvoir s'entendre l'année prochaine pour une publication probable en 2006. Elle pourrait donc paraître dans la 31è adaptation au progrès technique (APT) de la directive 67/548/CEE sur le rapprochement des dispositions législatives, réglementaires et administratives relatives à la classification, l'emballage et l'étiquetage des substances dangereuses.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus