La circulation automobile fragilise la santé des enfants

Le 02 mai 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Une étude internationale a établi un lien entre la pollution de l'air liée au trafic routier et l'apparition de maladies respiratoires et de symptômes d'asthme et d'allergies chez de jeunes enfants (1). L'évaluation a porté sur les quatre premières années de la vie de 4.000 enfants néerlandais.

Selon un article publié dans Medical news today, les auteurs ont utilisé des données classiques, obtenues par des questionnaires de santé remplis par les parents, et des analyses de sang. Mais l'originalité de l'étude vient d'une évaluation de l'exposition des individus à la pollution automobile fondée sur le lieu d'habitation. Les concentrations en dioxyde d'azote (NO2), particules fines (PM 2,5) et suie ont été mesurées et reliées aux données sur l'état de santé des enfants (diagnostic d'asthme, bronchites, eczéma, toux durant la nuit…).

Le risque d'avoir des difficultés à respirer, de faire de l'asthme, de contracter des infections de l'oreille, du nez ou de la gorge et d'avoir la grippe est multiplié par 1,2 ou 1,3 lorsque l'enfant habite à côté de routes où la circulation est importante. De plus, les individus les plus exposés à la pollution présentent une hypersensibilité aux allergènes alimentaires. Mais ce dernier point nécessite, selon l'auteur principal de l'étude, des recherches supplémentaires.

(1) «Air pollution and the development of asthma, allergy and infections in a birth cohort», M. Brauer et al., European Respiratory Journal, 2007




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus