La Cicta se conclut sur une forte hausse des quotas de thon rouge

Le 22 novembre 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
A peine reconstitués, les stocks de thon rouge sont de nouveau visés par des quotas en forte hausse
A peine reconstitués, les stocks de thon rouge sont de nouveau visés par des quotas en forte hausse

La Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (Cicta) s’est conclue, ce 22 novembre, par une forte hausse des quotas de thon rouge.

Il sera désormais possible de pêcher 36.000 tonnes de thon rouge en 2020, alors que le quota était plafonné à 23.655 t en 2017. Le comité scientifique de la Commission n’avait de son côté donné son feu vert que pour 30.000 t, pour préserver la biomasse des géniteurs. «C’est un quota plus élevé que jamais», a déploré l’ONG Pew, qui craint «un déclin de l’espèce dans un futur proche». Même consternation du WWF, qui rappelle que «cette hausse intervient alors que la reconstitution du stock n’est pas confirmée».

 

Part de l’UE en baisse

L’année prochaine, les quotas de thon rouge vont déjà grimper à 28.800 t puis atteindront 32.240 t en 2019. La répartition par pays a également changé, l’Union européenne voyant sa part réduite de 59% à 54%. Soit 15.850 t en 2018, 17.536 t en 2019, et 19.360 t en 2020. Victime de la surpêche dans les années 1990-2000, le thon rouge est visé depuis 2007 par un quota de pêche afin de reconstituer le stock.

La Cicta n’a en revanche pris aucune décision quant aux modalités de pêche autorisées, ni quant aux pourcentages de prises accessoires, selon Bertrand Wendling, directeur de la plus grosse coopérative de pêcheurs de Sète[1].

 

Pas d’avancées sur le requin-taupe bleu

De son côté, la protection du requin-taupe bleu n’a pas avancé d’un iota. «Alors qu’il figure parmi les espèces de requins les plus vulnérables capturées dans l’océan Atlantique, la Commission n’a pris que des mesures minimales pour réduire sa pêche», déplore l’ONG Pew dans un communiqué. Seule consolation: la Cicta a décidé de lancer, à partir de 2018, un nouveau mode de gestion du thon albacore de l’Atlantique Nord qui pourrait conduire, selon Pew et le WWF, à modifier les captures d’autres espèces.

 



[1] Sardine Thon Anchois (Sa.Tho.An)

 



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus