La Chine veut faire des réserves de terres rares

Le 03 novembre 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Et si les ressources en terres rares de la Chine venaient à s’épuiser ? Craignant ce scénario, le gouvernement pourrait réduire les exportations et constituer dès l’année prochaine des réserves stratégiques de terres et de métaux rares, rapporte le Shanghai Securities News du 3 novembre.

La Chine est actuellement le plus grand producteur, exportateur et consommateur de terres rares du monde. Les réserves du pays représentent 80 % des ressources connues, indique le ministère chinois de l'industrie et de l'informatisation.

Les terres rares comprennent des minéraux tels que le dysprosium, le terbium, le thulium, le lutetium et l'yttrium. Ils sont largement utilisés en électronique, aéronautique, l'énergie atomique et l’industrie de transformation[1].

Le quotidien économique liste 10 métaux qui pourraient faire l’objet de réserves stratégiques : tungstène, antimoine, molybdène, étain, indium, germanium, gallium, tantale et zirconium.

Pendant des années, la Chine n’a pas su exploiter correctement ces richesses non renouvelables, explique le journal. Il y a eu beaucoup de gaspillages, d’exploitations non conformes et de dommages causés aux écosystèmes alentours. En outre, certains métaux rares ont longtemps été vendus sur le marché bien en dessous de leur valeur, en raison notamment du manque de législation environnementale dans le pays.

En février 2010, une filiale de la société chinoise Baotou Steel Rare-Earth Company a annoncé dans un communiqué qu’elle serait responsable d'un programme de constitution de réserves stratégiques de terres rares sur le gisement de Baotou dans la région autonome de la Mongolie intérieure (nord).

La réserve de terres rares située à Bayan Obo sur le territoire de Baotou représente 75 % des réserves totales de la Chine. Créer un système de réserves stratégiques de terres rares permettrait de stabiliser leurs prix.

La compagnie n'a pas révélé le montant des investissements, mais a indiqué que le gouvernement de la région autonome et le gouvernement municipal de Baotou devraient accorder 20 millions de yuans (2,13 millions d’euros) pour payer les intérêts des prêts bancaires.



[1] Des écrans plats aux batteries automobiles en passant par les turbines d’éoliennes et les missiles…



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus