La Chine taxe lourdement le BPA asiatique

Le 30 août 2013 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La molécule de BPA.
La molécule de BPA.

Business is business… La Chine avait banni en juin 2011 le bisphénol A (BPA) des biberons. Une mesure prise dans la foulée de l’interdiction par l’Europe, quelques mois plus tôt, de commercialiser des biberons contenant cette substance –qui rend le plastique translucide- fortement suspectée d’effets délétères sur le système hormonal. Mais la Chine n’a pas pour autant chassé la molécule de ses procédés de fabrication, comme en témoigne le bras de fer commercial auquel se livre la République populaire avec ses concurrents asiatiques.

 

L’agence Xinhua annonce en effet que l‘atelier du monde a décidé de prolonger de 5 ans les mesures anti-dumping sur le BPA importé du Japon, de la République de Corée, de Singapour et de Taiwan. Depuis le 30 août 2007, le ministère du commerce imposait des taxes douanières sur les importations de BPA, considérant que les importations en provenance de ces 4 pays portaient atteinte aux intérêts des producteurs chinois. Pour justifier cette prolongation, Pékin considère que «l’industrie chinoise serait lésée si les droits étaient levés», rapporte l’agence de presse officielle.

 

Le BPA reste un composé largement utilisé dans les objets de la vie courante. Comme certaines bouteilles en plastique, les canettes, certaines boîtes de conserve, les emballages alimentaires en plastique, le film alimentaire, des peintures, les rasoirs, les sèche-cheveux, les brosses à dents et à cheveux, les téléviseurs, les chaînes hi-fi, le mobilier, le faux parquet, la vaisselle en mélamine, des jouets pour enfant, etc. Autant d’objets largement produits en Asie. Seule la France, pour l’instant, a prévu de bannir le BPA des contenants alimentaires au 1er janvier 2015.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus