La Chine réduit ses exportations de terres rares

Le 29 décembre 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Beijing avait prévenu. Elle a tenu parole. Le premier producteur mondial de terres rares va bien réduire ses exportations.

 

Dans un communiqué publié ce mercredi 29 décembre, la Chine annonce avoir alloué à 31 compagnies des quotas pour exporter 14.446 tonnes de matériaux durant le premier semestre 2011, soit 11,4 % de moins qu’en 2010 pour la même période. Sur une production totale de 110.000 t, la Chine a exporté, en 2010, 30.300 t de ces métaux, soit 40 % de moins que l’année précédente.

 

En 2009, la Chine a produit 97 % de ces 17 minéraux stratégiques utilisés dans des industries de pointe, notamment dans l'électronique et l'automobile. L’Empire du milieu ne détient pourtant qu'un tiers des réserves mondiales. Mais en mettant sur le marché des minerais à très bas coût, elle met à rude épreuve les producteurs indiens, australiens et américains.

 

Prise au nom de la protection de l’environnement et de la préservation des ressources naturelles, la décision chinoise inquiète, notamment, les constructeurs d’éoliennes et de voitures hybrides qui comptent parmi les principaux utilisateurs de terres rares.

 

Mais elle fait aussi des heureux. Comme Molycorp qui possède la dernière mine de terres rares en exploitation aux Etats-Unis. Depuis quelques semaines, la firme du Colorado ne cesse de signer des contrats avec de gros industriels (Hitachi, Sumitomo) et de voir le cours de son action s’envoler.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus