La Chine punit un vaste empoisonnement au plomb

Le 31 mai 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les déchets d'une fonderie de métaux non ferreux ont entraîné, en septembre 2006, l'empoisonnement au plomb de 2.000 personnes dont 300 enfants dans le nord-ouest de la province du Gansu (1).La Chine a condamné pour cela 20 personnes estimées responsables. Selon Reuters, les enquêteurs ont notamment constaté en 2006 que le bureau local de protection de l'environnement avait violé les lois en donnant son accord pour la construction de l'usine. Ran Hong, directeur de la société mise en cause, est accusé d'avoir violé le droit de l'environnement. Les 19 autres responsables ont été licenciés, ou ont reçu des avertissements.

Le gouvernement du Gansu a déclaré: «La société a violé les lois, en déversant des déchets au-delà des normes environnementales. Elle n'a utilisé aucun équipement anti-pollution, principale cause de l'accident ajoutant que «des employés du gouvernement local et des autorités environnementales ont des responsabilités incontestables» dans cette affaire.

Toujours selon Reuters, les efforts de la Chine en matière d'environnement sont contrecarrés par des responsables locaux qui autorisent la violation des lois car ils sont habitués à un jugement basé sur «la croissance économique à n'importe quel prix».




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus