La Chine prête à barrer la Nu

Le 02 février 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La Chine serait prête à construire une nouvelle série de barrages sur la rivière Nu, protégée par l’Unesco et jusque là l’une des seules à ne pas être entravées par des ouvrages, rapporte Reuters le 2 février.

La rivière Nu prend sa source dans les montagnes de l’Himalaya, et coule du Tibet vers la Birmanie (Myanmar) et la Thaïlande, où elle devient la Salween, en passant par le Yunnan. L’idée d’y construire des barrages hydrauliques n’est pas nouvelle. Les premiers projets datent de 2004. Mais de vives oppositions, relayées par des groupes écologistes, ont retardé leur exécution.

« Des avancées pourront être faites dans le cadre du plan 2011-2015 (..). La capacité potentielle totale de la rivière pourrait s’élever à 42 gigawatts », a indiqué, à la radio chinoise, Shi Lishan, directeur des énergies nouvelles à l’Administration nationale des énergies.

La Chine s’est engagée à accroître sa part d’énergie non fossile dans son mix énergétique de 15 % d’ici 2020. Elle espère atteindre 300 gigawatts (GW) d'électricité produite par l'énergie hydraulique d'ici 2015. Pour cela, il est prévu de mettre en service 140 GW de capacités nouvelles au cours de ces 5 prochaines années, a annoncé l’Administration nationale des énergies.

En 1999, l’Empire du milieu a inauguré le barrage des Trois gorges. Avec ses 2,3 kilomètres de long, il s’agit du plus grand barrage hydroélectrique du monde ; 1,5 million de personnes ont été déplacées pour son installation, d’où la crainte des habitants qui risquent de connaître le même sort avec la construction des nouveaux ouvrages.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus