La Chine pressée de réduire l’usage d’engrais azotés

Le 18 février 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Eau
La Chine pressée de réduire l’usage d’engrais azotés – VRG

Ces dernières décennies, l’usage excessif d’engrais azotés en Chine a pollué les eaux souterraines du pays, accru la fréquence des pluies acides, l’acidification des sols et les émissions de gaz à effet de serre.

Dans un article publié dans Proceedings of the national Academy of sciences (Pnas), plusieurs scientifiques chinois pressent les agriculteurs, et le gouvernement, de réduire l’usage d’engrais azotés et de changer les pratiques agricoles.

Selon l’étude, consultée dans son intégralité par l’agence de presse Reuters, la production annuelle de grains est passée de 283 millions de tonnes en 1977 à 484 millions en 2005. L’usage d’engrais azoté s’est accru plus rapidement: de 7,07 millions à 26,21 millions de tonnes sur la même période.

Jusque dans les années 1990, le gouvernement a encouragé à l’utilisation d’engrais synthétiques, avant de se rendre compte de l’impact environnemental de cette pratique. Depuis, il est incapable de renverser la tendance.

L’équipe de chercheurs, menée par Ju Xiao-Tang du Collège des sciences et ressources environnementales de Beijing (Pékin), préconise l’arrêt des subventions gouvernementales, l’introduction d’une taxe sur les engrais azotés, l’éducation environnementale des agriculteurs et le recours à des méthodes préservant l’environnement –recyclage efficace du fumier et des résidus végétaux, et rotation des cultures notamment.

(1) Reducing environmental risk by improving N management in intensive Chinese agricultural systems, Ju Xiao-Tang et al., Pnas, en ligne le 17 février


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus