La Chine plus carbonique que prévu

Le 04 novembre 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La faute aux centrales thermiques, aux usines chimiques et aux cimenteries.
La faute aux centrales thermiques, aux usines chimiques et aux cimenteries.
DR

Les émissions réelles de l'empire du Milieu pourraient 17% supérieures aux chiffres officiels.'

François Hollande n’est pas verni. Quelques heures après la fin de sa visite en Chine, qui lui a permis d’obtenir une déclaration franco-chinoise sur la COP 21, le président français voit ses efforts en partie anéantis. Désormais partisane d’un accord juridiquement contraignant et d’une clause de révision, la Chine est un bien plus gros perturbateur de climat que prévu.

L’information fait la une du site du New York Times, ce mercredi 4 novembre. Citant de nouvelles statistiques chinoises, le quotidien de référence de la côte Est affirme que la consommation de charbon de l’Empire du milieu a systématiquement été minorée dans les livres officiels depuis le début des années 2000. En cause: la mauvaise remontée des données en provenance des petites centrales électriques (parfois construites illégalement) et du secteur industriel (chimie et production de ciment, notamment).

statistiques suspectes

L’écart entre les anciennes et les nouvelles données fait frémir. En 2013, la Chine pourrait avoir consommé jusqu’à 17% de charbon de plus qu’annoncé précédemment et alourdi de 600 millions de tonnes de CO2 son empreinte carbone.

La nouvelle n’est pas totalement surprenante. Voilà des années que les analystes doutent de la véracité des statistiques chinoises. En septembre dernier, le département à l’énergie américain (EIA) avait publié une estimation des consommations chinoises de charbon très proche des dernières données de l’agence de statistiques chinoises.

Dernière victime de cette guerre des chiffres: l’Agence internationale de l’énergie (AIE). A quelques jours de la publication de son très attendu World Energy Outlook, l’institution parisienne va devoir corriger son chapitre chinois.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus