La Chine paie le prix environnemental fort

Le 29 décembre 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Sacrifier l’environnement au développement économique coûte de plus en plus cher à la Chine. Rendues publiques en début de semaine, les dernières statistiques de l’académie pour la planification environnementale sont éloquentes. Selon cette institution, les coûts de la dégradation des sols, de la disparition des zones humides et de bien d’autres impacts se sont élevés à 1.300 milliards de yuans (149,36 milliards d’euros), en 2008 : l’équivalent de 4,3 % du PNB !

 

En 2007, une étude similaire, conduite par le ministère chinois de l’environnement et la Banque mondiale, avait évalué à 780 milliards CNY (89,6 milliards €) le coût de la destruction de la nature : 3,1 % du PNB de l’Empire du milieu.

 

La destruction des sols et la sécurité de l’approvisionnement en eau sont les problèmes les plus aigus. « Ce sont de graves menaces pour l’écologie, l’alimentation et le contrôle des crues », reconnaissait il y a quelques jours, dans le China Daily, le vice-ministre des ressources aquatiques, Zhou Ying.

 

Samedi 25 décembre, le quotidien officiel indiquait que le gouvernement pourrait investir, l’an prochain, 200 milliards CNY (22,97 milliards €) dans des installations de stockage, de traitement et d’approvisionnement en eau. Un chiffre en hausse de 10 % par rapport à 2010.

 

La situation est particulièrement inquiétante dans l’agglomération de Beijing. Faute de pluie depuis le mois d’octobre, le déficit en eau y atteindrait 200 milliards de mètres cubes. Une situation qui pourrait inciter le gouvernement local à imposer des restrictions, notamment dans l’industrie et les stations de ski.

 

Les autorités centrales n’entendent pas oublier les régions agricoles. Durant cette année du lapin, la récolte de céréales s’annonce excellente : 546,4 millions de tonnes, en hausse de près de 3 % en un an. A condition, toutefois, que l’eau soit au rendez-vous au bon moment. En novembre, les prix des produits alimentaires avaient augmenté de 12 % en un an : deux fois plus que l’inflation !



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus