La Chine ne taxe pas assez la pollution

Le 29 juin 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Bi Jingquan, vice-président de la commission du développement national et de la réforme (NDRC) en Chine a déclaré que les mesures financières actuellement en vigueur pour sanctionner les rejets d'eaux usées et de gaz devraient être doublées pour pouvoir maîtriser la pollution. Selon lui, les montants appliqués actuellement sont trop bas, et les augmenter pourrait permettre à Pékin de favoriser l'efficacité énergétique et de dépolluer l'environnement. «Par exemple, nous avons besoin de 50 milliards de yuans (5 milliards d'euros) pour brûler les déchets chaque année, alors que nous en récupérons actuellement moins de 3 milliards (300 millions d'euros) sous forme de redevances pour l'enlèvement des déchets.»

Bi Jingquan a indiqué que la Chine devrait progressivement globaliser les frais de pollution, depuis les grandes villes jusqu'aux petites et aux campagnes, sachant que les gouvernements locaux auront la responsabilité de fixer les prix détaillés.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus