La Chine en pince pour l’électricité européenne

Le 14 mai 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
EDP fournit de l'électricité à 10 millions de clients dans le monde.
EDP fournit de l'électricité à 10 millions de clients dans le monde.
VLDT

Les géants chinois de l’énergie poursuivent leur marché mondial. Vendredi 11 mai, en fin de journée, China Three Gorges (CTGC) a annoncé son intention d’acquérir l’intégralité du capital d’Energias de Portugal (EDP), pour un montant supérieur à 9 milliards d’euros.

 

Qu’un électricien chinois veuille s’emparer de l’un des électriciens les plus actifs en Europe dans le domaine des énergies renouvelables ne doit pas surprendre.

 

China Three Gorges (CTGC), l’exploitant du plus gros barrage hydroélectrique de Chine, entend précisément se développer sur le marché international des énergies «vertes». Il a déjà acquis des actifs dans le secteur de l’hydroélectricité et de l’éolien, au Brésil, aux Etats-Unis et en Europe. En 2011, il avait déjà pris 21 % du capital d’EDP, suite à la campagne de privatisations engagée par le gouvernement portugais, sous la poussée du Fonds monétaire international (FMI).

EDP en chiffres. L’électricien dispose de 26,7 GW de capacité de production, dont 10,6 GW d’éolien, d’hydroélectrique et de photovoltaïques. L’électricien portugais fournit de l’énergie à 11,5 millions de clients dans le monde, dont 6,1 millions au Portugal, 3,4 millions au Brésil et 2 millions en Espagne.

Cette fois, CTGC entend non plus acheter des parts de fermes photovoltaïques ou de barrages mais prendre le contrôle d’un électricien national. Au vu de la répartition des actifs du groupe portugais, l’OPA chinoise, jugée hostile par la presse portugaise, devra être avalisée par 9 régulateurs nationaux (dont l’américain) pour aboutir.

La Nouvelle Route de la Soie

L’achat d’EDP n’est pas seulement une opération financière. Elle peut aussi être regardée comme faisant partie intégrante de la Nouvelle Route de la Soie. Officiellement lancée en 2013, ce gigantesque programme d’infrastructures de transports (terrestres et maritimes) et d’énergie vise à renforcer les liens entre la Chine et ses partenaires commerciaux européens, moyen-orientaux et d’Asie centrale.  

Le nouvel enfant du Pirée

Dans ce cadre, les grandes entreprises chinoises financent la construction de lignes de chemin de fer ou de routes, mais acquièrent aussi des entreprises locales jugées stratégiques pour la mise en œuvre du programme. En 2016, la société du port du Pirée, exploitant du port commercial de Grèce, est tombée dans l’escarcelle de la China Ocean Shipping Company (Cosco).

Les réseaux ibériques et allemands

Quelques années auparavant, State Grid Corporation of China (SGCC, l’exploitant du principal réseau de transport d’électricité chinois) s’offrait 25 % du capital de Redes Energeticas Nacionais, le gestionnaire des réseaux de transport d’électricité et de gaz portugais, actif aussi en Espagne. Dans la même veine, voilà plusieurs mois que SGCC tente de mettre la main sur l’un des opérateurs du réseau de lignes à haute tension allemand, 50Hertz.



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus