La chasse aux oies reste ouverte en toute illégalité

Le 11 février 2019 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
L'Etat demande aux inspecteurs de l'environnement de ne pas verbaliser les braconniers
L'Etat demande aux inspecteurs de l'environnement de ne pas verbaliser les braconniers

Selon les associations, l’Etat s’assied sur la décision de stopper la chasse aux oies, adoptée le 6 février par Conseil d’Etat.

Dans un communiqué publié ce 11 février, la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) et Humanité & Biodiversité affirment que l’Etat a ordonné aux inspecteurs de l’environnement, dans plusieurs départements, de ne pas verbaliser les braconniers. Interdite depuis le 1er février, la chasse aux oies migratrices avait été prolongée jusqu’au 28 février par un arrêté ministériel. Un arrêté qui a été suspendu par la plus haute juridiction administrative le 6 février.

Selon les associations, plusieurs préfets ont reçu, dès le 7 février, des instructions du ministère de la transition écologiques selon lesquelles «…la mise en œuvre de ces contrôles pourrait être de nature à susciter des troubles à l’ordre public dans certaines zones. Les services de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) devront donc adopter leur stratégie en conséquence et pourraient être amenés à vous solliciter pour sécuriser leurs éventuelles interventions avec des renforts des forces de sécurité intérieure.»

Le 8 février, le message d’un préfet de région s’avère plus clair: «Le préfet de région a donné instruction aux préfets… En conséquence de quoi nous suspendons tous les contrôles d’installations de chasse au gibier d’eau jusqu’à nouvel ordre.»

Alors que les associations ont alerté les services du ministère de la transition écologique, celui-ci confirme le non-respect de l’ordonnance du Conseil d’Etat en écrivant aux inspecteurs de la nature: «Je vous demande désormais de ne procéder à aucun contrôle et de cesser toute surveillance à proximité des tonnes. Si vous êtes interrogés, vous répondez simplement que la chasse des oies est interdite et aucun mot sur nos consignes internes.» 

Résultat: la chasse aux oies reste toujours ouverte ce 11 février, 11 jours après la fermeture officielle et 5 jours après le rappel à l’ordre des magistrats. Les deux ONG veulent déposer une plainte devant la Commission européenne.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus