La chalarose fait des ravages outre-Manche

Le 30 octobre 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La chalarose dessèche les frênes
La chalarose dessèche les frênes

Au Royaume-Uni, la panique est à son comble chez les arboristes. D’un bout à l’autre du royaume, les frênes semblent atteints d’un mal mystérieux qui se propage à grande vitesse.

En cause, Chalara fraxinea, un minuscule champignon qui a la redoutable particularité de transmettre la chalarose.

Identifiée dans les années 1990, en Pologne, la «maladie des frênes» s’est répandue assez rapidement en Scandinavie, Allemagne, Suisse et Danemark. En Scandinavie, les spécimens des arboretums et des pépinières sont dévastés.

En France, souligne une note du ministère de l’agriculture, la maladie est «largement présente dans le nord-est» et, dans une moindre mesure, dans le Nord-Pas-de-Calais. Cette affection qui frappe essentiellement les frênes communs (Fraximus Excelsior) et oxyphylles (Fraximus angustifolia) pourrait nuire à d’autres oléacées: lilas, fortsythias et oliviers.

Difficile à diagnostiquer, elle se manifeste par le dessèchement et la mort des jeunes rameaux. Des nécroses peuvent apparaître à la base des branches. Encore peu connue, la chalarose peut entrainer, en quelques années, la mort des arbres.

Pour tenter de juguler l’épidémie, 8 mois après son apparition dans l’île, le gouvernement britannique a ordonné l’abattage de 100.000 frênes sur le territoire. Lundi 28 octobre, un moratoire sur l’importation d’arbres en provenance du Danemark a été instauré.

Malgré ces mesures d’ampleur, l’opposition travailliste critique l’action du gouvernement conservateur. La ministre «fantôme» de l’environnement rappelle que le budget de la commission des forêts a été amputé d’un quart, l’année passée. Et ses crédits de recherche ont, eux, été rabotés d’un tiers, souligne Mary Creagh.

Selon certains experts, la maladie du frêne pourrait se révéler aussi grave que la graphiose qui a anéanti les populations européennes d’orme, durant les années 1970.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus