La CGT veut sauver Fessenheim

Le 24 janvier 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Virginie Gensel-Imbrecht veut sauver Fessenheim.
Virginie Gensel-Imbrecht veut sauver Fessenheim.

Les salariés CGT de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) vont contester devant le Conseil d'Etat la décision du gouvernement de fermer l'établissement d'ici fin 2016, a annoncé, jeudi 24 janvier, le syndicat lors d'une conférence de presse sur place.??

La centrale syndicale va déposer, le 8 février, un recours au Conseil d'Etat contre la nomination d'un délégué interministériel chargé de la fermeture du site, a précisé Virginie Gensel-Imbrecht, secrétaire générale de la fédération nationale de l'énergie au sein de la CGT.??

«Nous n'avons rien contre lui à titre personnel, a ajouté la syndicaliste à propos de ce délégué, Francis Rol-Tanguy. Mais ce décret de nomination, pris en décembre, est le seul document par lequel le gouvernement a officialisé sa volonté de fermer la centrale, une promesse de François Hollande.»?? «Fermer Fessenheim est une décision politique et illégitime, car elle ne repose sur aucun argument lié à la sécurité», a insisté la compagne de l’ancien secrétaire général de la fédération nationale de l'énergie, Frédéric Imbrecht –rappelant par ailleurs que l'Autorité de sûreté nucléaire avait validé la poursuite de l'activité.??

Jeudi matin, 200 à 250 salariés EDF, dont plus d'une centaine venus d'autres sites nucléaires français, se sont rassemblés devant la centrale pour dénoncer sa fermeture annoncée.??



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus