La Californie revoit à la baisse sa transition énergétique

Le 11 septembre 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La proposition de loi prévoyait de réduire de moitié la consommation de carburant d'ici à 2030.
La proposition de loi prévoyait de réduire de moitié la consommation de carburant d'ici à 2030.
? Tom Ryan / AEE

Capitale politique du Golden State, Sacramento vient de connaître un séisme climatique. Malgré le soutien dans les sondages d’une majorité d’électeurs, les sénateurs ont finalement refusé d’envoyer à l’assemblée une proposition de loi, pourtant adoptée par le sénat, visant à renforcer les politiques de réduction des émissions de gaz à effet de serre, votées sous la mandature précédente.

Le précédent gouverneur, Arnold Schwarzenegger, avait notamment fait adopter une série de lois obligeant la Californie à réduire de 80% ses émissions de GES d’ici 2050. Dans ce cadre, plusieurs Etats fédérés et quelques provinces canadiennes avaient créé le second marché américain de quotas, la Western Climate Initiative.

normes thermiques, renouvelables, carburants

Porté par les sénateurs démocrates Fran Pavley et Kevin de Leon, le projet de législation SB 350 promettait de produire la moitié du courant à partir d’énergies renouvelables et de renforcer les normes thermiques des bâtiments. Jusque-là, tout le monde ou presque était d’accord. C’est sur la troisième mesure que les débats se sont focalisés: la réduction de moitié de la consommation de carburant automobile d’ici 2030. De quoi susciter l’ire de la puissante industrie pétrolière locale.

démocrates vs démocrates

Immédiatement baptisé par ses lobbyistes «California Gas Restriction Act of 2015 » (la loi californienne de 2015 qui restreint la consommation d’essence), le texte a été voté, du bout des lèvres, par les sénateurs démocrates, majoritaires dans la chambre haute de Californie. Les députés démocrates, également majoritaires en Californie, ont, en revanche, été plus sensibles que leurs collègues sénateurs aux arguments des pétroliers, lesquels promettaient des rationnements d’essence en cas d’entrée en vigueur de la loi. Certains que le texte serait rejeté par les députés, les sénateurs l’ont donc gardé sous le coude.

Il sera peut-être réexaminé d’ici la fin de la mandature. Petite consolation pour les environnementalistes locaux: les parlementaires californiens ont adopté une autre loi renforçant les contrôles du réseau d’oléoducs, sources de nombreuses pollutions des sols et des eaux par les hydrocarbures. Un petit pied de nez aux compagnies pétrolières.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus