La Californie réglemente les émissions des navires

Le 01 août 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
port de Los Angeles
port de Los Angeles

L’Air resources board (ARB) de Californie vient d’annoncer l’adoption d’une réglementation s’appliquant aux navires, qui pourrait éviter quotidiennement 15 tonnes d’émissions polluantes liées au diesel. Il considère cette mesure comme la plus contraignante du monde en matière de réduction de la pollution atmosphérique générée par les moteurs de bateaux.

Les quelques 2.000 navires qui séjournent dans les ports californiens chaque année, qu'ils soient américains ou étrangers, devront se conformer à la nouvelle réglementation qui sera mise en place en deux étapes, et nécessitera une réduction progressive de la teneur en soufre du gasoil utilisé pour les moteurs principaux et auxiliaires et les chaudières auxiliaires: 0,5% en 2009 puis 0,1% en 2012.

En 2009, l'ARB s'attend à une réduction d'environ 75% des émissions de particules, de plus de 80% des oxydes de soufre et de 6% des oxydes d'azote. Entre 2009 et 2015, il prévoit que 3.600 décès prématurés seront évités, et que le risque de cancers liés aux émissions des navires sera réduit de plus de 80%. Actuellement, plus de 80% de la population californienne est exposée aux émissions de particules issues du diesel des navires, avec un risque de cancer de 10 sur un million, voire plus.

Coalition pour un air propre a salué la décision de l'ARB. «C'est une immense victoire en faveur d'un air propre et de la santé publique (...) 10 Californiens meurent chaque jour à cause de la pollution de l'air liée aux ports et au transport de fret», a déclaré un membre de cette ONG.  En février dernier, deux ONG avaient exigé que les autorités gestionnaires prennent des mesures pour réduire notamment les émissions de suie liées à la combustion de gasoil du port de Long Beach (Californie), sous peine de procès devant la cour fédérale de justice (1).

La nouvelle réglementation pourrait coûter entre 140 et 360 millions de dollars (entre 89 et 229 millions d'euros) à l'industrie maritime, mais éviterait au moins 6 milliards de dollars (3,8 milliards d'euros) par an de dépenses en matière de santé.



(1) Etats-Unis: menace de procès pour pollution portuaire




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus