La Californie met du gaz dans son air

Le 06 janvier 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
A gauche, une photo en couleurs réelles. A droite, la fuite révélée par une image en infrarouge.
A gauche, une photo en couleurs réelles. A droite, la fuite révélée par une image en infrarouge.
EDF

Depuis près de trois mois, un important et ancien réservoir de gaz naturel fuit dans le sud de la Californie. Problème: le Golden State compte plusieurs centaines d’installations du même type.

Parce qu’un industriel n’a pas jugé bon d’appliquer (avant l’heure) le principe de précaution, la Californie voit ses émissions de gaz à effet de serre (GES) exploser depuis quelques semaines. Tout commence en 1953. Cette année-là, Southern California Gas (SoCalGas) fore un puits pour extraire du gaz naturel dans le canyon d’Aliso à quelques encablures du site où se construit le parc Disneyland. Rien d’extraordinaire à cela, la région regorge d’hydrocarbures. Et l’on y extrait du brut depuis les années 1930.

Explosion et incendie

Quinze années durant, le gazier local exploite son puits. Jusqu’au 18 décembre 1968, où une violente explosion détruit le derrick et les installations de surface. Il faudra une semaine à des pompiers spécialisés, venus tout exprès du Texas, pour éteindre l’incendie. Le gisement finit par se tarir. En 1973, SoCalGas convertit le puits, situé à près de 3.000 mètres de profondeur, en stockage de gaz souterrain. Il s’agit de ne pas compromettre l’alimentation des 22 millions de consommateurs de l’agglomération de Los Angeles.

1.440 tonnes de méthane/jour

Alison Canyon ne connaît pas de problème jusqu’au 23 octobre dernier. Ce jour-là, un technicien du gazier détecte une fuite à proximité d’une vanne du réservoir. Il se promet de revenir le lendemain pour la colmater. Deux mois et demi plus tard, la fuite est toujours là. Et quelle fuite! Au pire de l’incident, le puits SS-25 a relâché jusqu’à 1.440 tonnes de méthane par jour (la France relargue 134.000 tonnes de méthane/an). Explosif, ce combustible est aussi un GES 25 fois plus puissant que le CO2. A lui seul, le puits a déjà accru de 21% les émissions annuelles de méthane de toute la Californie et représente 2,3% de son empreinte carbone totale!

30.000 riverains

Le problème: une fissure dans la conduite de béton reliant le réservoir à la surface, à une centaine de mètres sous la surface. Une conduite plus que sexagénaire et qui n’a pas été inspectée depuis… 1976, révèlent les premières investigations judiciaires. Pire: SoCalGas a refusé d’y installer une vanne de sécurité, car à l’époque (dans les années 1970) ça n’était pas obligatoire. L’entreprise a entrepris un forage de secours pour tenter de fermer la conduite à sa jonction avec le réservoir: la moitié du chemin a été fait. Cela ne va pas assez vite pour les 30.000 riverains de l’installation. Maux de tête, migraines, mauvaises odeurs, nombre d’entre eux sont incommodés. SoCalGas offre des conditionneurs d’air, des ventilateurs, voire paient des chambres d’hôtel à ceux qui n’en peuvent plus. Reste à savoir combien de temps cela va durer. Nul n’en sait vraiment rien. Les gaziers espèrent pouvoir colmater SS-25 avant le printemps. Mais rien n’est sûr.

Plus inquiétant, de telles installations sont légions dans le comté d’Orange. Selon les estimations de la Public Utilities Commission, 223 puits comparables à celui du canyon d’Aliso ont été forés par les pétroliers et les gaziers depuis les années 1930: la moitié ont plus de 58 ans et 52 affichent leurs 70 hivers bien tassés. La Californie se prépare un bon air.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus