La Californie inaugure la plus grande centrale solaire thermodynamique du monde

Le 17 février 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La centrale s'étend sur 13 km2, dans le désert de Mojave.
La centrale s'étend sur 13 km2, dans le désert de Mojave.
NRG Energy

Retour vers le futur. Dans les années 1980, le Golden State accueillait les premières centrales solaires à concentration. Les touristes égarés dans le désert du Mojave pouvaient s’émerveiller de voir, à Dagett, Kramer Junction et Harper Lake, les milliers de miroirs paraboliques des 9 centrales solaires (354 mégawatts crête). Le tout s’étendant sur une surface de 228 hectares.

Aussi impressionnantes soient-elles, ces installations pionnières apparaissent presque comme des maquettes au regard de la dernière venue. Entrée en service commercial le 13 février, la centrale d’Ivanpah s’inscrit d’ores et déjà dans la catégorie des géants.

Construite par BrightSource Energy -dont Alstom possède 20% du capital-, Ivanpah est constituée de 175.000 héliostats (soit 350.000 miroirs), installés en cercle sur une surface de 13 kilomètres carrés, dans le désert de Mojave. Un record mondial! Montés sur un système de poursuite de l’astre diurne, ces miroirs concentrent le rayonnement solaire vers le sommet de trois tours, hautes de 140 mètres.

Du courant pour 140.000 foyers

Portée à plus de 530°C, la température est utilisée pour produire de grands volumes de vapeur, carburant de grosses turbines. Construite pour le compte de NRG Energy, l’installation affiche une puissance installée totale de 392 MWc: de quoi alimenter environ 140.000 foyers californiens. Le montant de la facture est estimé à 2,2 milliards de dollars (1,6 Md€). L’essentiel de l’investissement a été réalisé par NRG Energy, mais Google aurait apporté 168 M$ (122 M€).

Les deux tiers de l’électricité produite sera vendue à Pacific Gas & Electric; le solde sera enlevé par Southern California Edison. La Californie impose que le tiers de l’électricité vendue, en 2020, soient d’origine renouvelable. D’où l’intérêt des électriciens de conclure des contrats d’approvisionnement à long terme avec des développeurs de centrales «renouvelables».

Les miroirs aux oiseaux

Seule ombre au tableau: un possible impact faunistique. Des militants écologistes reprochent à NRG Energy d’avoir choisi une zone abritant tortues, coyotes, renards nains et lynx roux. Lors des essais, des corvidés et des fauvettes sont morts en percutant des miroirs. Les ornithologues rappellent aussi que la zone est fréquentée par des aigles royaux (Aquila chrysaetos) et des buses à queue rousse (Buteo jamaicensis). Interrogée par le Wall Street Journal, Eric Davis, du bureau fédéral de la faune et de la flore, assure pourtant tout faire pour réduire la mortalité des oiseaux. Un discours qui ne convainc pas tous les écologistes. Basée dans l’Idaho, l’association Western Watersheds Project a engagé une action judiciaire contre toutes les agences fédérales ayant donné leur aval à la construction de la centrale. Motif: tous ses impacts environnementaux n’avaient pas été pris en compte.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus