La Bulgarie traite ses champignons atomiques

Le 16 septembre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les autorités bulgares vont détruire quelque 200 kilogrammes de champignons cueillis récemment et contaminés par du césium qui a pénétré dans le sol bulgare après l'accident nucléaire de Tchernobyl (Ukraine, ex-URSS) le 26 avril 1986, a annoncé jeudi 15 septembre l'agence de sécurité alimentaire bulgare, dans un communiqué.
Les pieds-de-mouton (Hydnum repandum) ont été cueillis dans la chaîne des Rhodopes (sud), où le sol est par endroits contaminé au césium-137, dont la demi-vie est de 30 ans, a détaillé l'agence dans un communiqué. Au printemps dernier, une tonne de ces champignons, séchés, avait été détruite par les autorités sanitaires britanniques: leur radioactivité était 10 fois supérieure aux normes sanitaires européennes
Depuis cet épisode, l'agence de sécurité alimentaire bulgare impose des analyses régulières de cette variété de champignons lorsqu'ils sont cueillis dans la nature.
Le nuage radioactif issu de l'accident de Tchernobyl a traversé l'ouest et le sud de la Bulgarie, y déposant notamment du césium-137 et du césium-134. Les champignons sont parmi les organismes les plus vulnérables car ils absorbent largement les éléments du sol comme le césium, selon les experts.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus