La Bretagne a adopté son pacte électrique

Le 07 janvier 2011 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le conseil régional de Bretagne a adopté jeudi 6 janvier son pacte électrique, en dépit de l’opposition des élus d'Europe-Ecologie-les Verts (EELV) et de l'Union démocratique bretonne (UDB).

Les 11 élus EELV et UDB ont notamment dénoncé le projet d'une centrale électrique au gaz naturel près de Brest d'une puissance de 450 mégawatts. Ils avaient proposé une série de 37 amendements incluant l’étude d’un projet alternatif, porté en 1980 par EDF, d'une station de transfert d'énergie par pompage à Guerlédan (Côtes d'Armor) de 700 MW, ainsi qu’une « prime à la casse » sur le chauffage électrique. En Bretagne, 35 % des foyers fonctionnent au chauffage électrique, contre 30 % en moyenne en France et 5 % en Allemagne, a assuré Christian Guyonvarc'h, de l'UDB.

Le pacte électrique breton, adopté par la majorité de gauche et la droite, et déjà signé avec l'Etat le 14 décembre par le président PS de la région, Jean-Yves Le Drian, prévoit par ailleurs de développer les énergies renouvelables (ENR), de diviser par deux la croissance de la consommation bretonne d'électricité d'ici 2015 (- 950 gigawattheures par an), puis par trois d’ici 2020 (- 1.200 GWh/an), et de sécuriser l’alimentation électrique (renforcement du réseau de transport, expérimentation de réseaux électriques intelligents).

En termes d’ENR, la Bretagne vise une puissance installée de 3.600 MW en 2020 (4 fois plus qu’aujourd’hui) afin d’augmenter l’autonomie électrique de la région (34 % à l’horizon 2020, contre 8,5 % aujourd’hui). Cette ambition devrait s'appuyer sur les dispositifs nationaux (tarifs d’achat et appels à projet) ainsi que sur des schémas régionaux de planification et la création d’un fonds d’investissement dédié par la région Bretagne.

Le pacte sera mis en œuvre en partenariat avec l’Etat, ses établissements publics (Ademe, Anah) et Réseau de transport d’électricité (RTE). Il engage la région pour 24 millions d’euros et l'Etat pour 54 millions.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus