La bourse canadienne du CO2 attend le feu vert d’Ottawa

Le 17 juillet 2006 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Sept mois après la conclusion d’un accord entre le CCX américain et la Bourse de Montréal, le marché canadien du climat est prêt. Du moins techniquement. Politiquement, c’est une autre histoire. Marché purement volontaire, la bourse canadienne du carbone dit avoir besoin d’un cadre juridique pour inciter les entreprises à échanger des quotas. Ce qui est loin d’être encore le cas. Le gouvernement restant, pour le moment, plus occupé à démanteler la politique climatique de l’équipe précédente qu’à structurer le cadre juridique d’un marché de quotas d’émissions.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus