La biodiversité toujours en péril en 2030

Le 05 mars 2008 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article

Sans surprise, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) est très pessimiste concernant l'avenir de la biodiversité dans ses «perspectives de l'environnement à l'horizon 2030». D'ici 22 ans, la perte de biodiversité ne devrait toujours pas être enrayée, l'Afrique et l'Asie payant le plus lourd tribut. En cause: l'utilisation non soutenable des ressources naturelles, la pollution et le changement d'utilisation des terres. Ainsi, la surfaces des sols consacrés à l'agriculture va croître de 10% d'ici 2030 afin de répondre à la demande alimentaire et d'agrocarburants.

L'OCDE est plutôt satisfaite des efforts des Etats pour créer des zones protégés (12% de la surface du globe), mais elle s'inquiète pour les aires maritimes qui s'avèrent sous-représentées.




Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus