La biodiversité ne cesse de s’éroder

Le 30 avril 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

En pleine année internationale de la biodiversité, les nouvelles ne sont pas bonnes. Vendredi 30 avril, la revue Science publiait un article faisant le point sur l’évolution de la biodiversité planétaire, au cours des 4 dernières décennies. Signé par une quarantaine de chercheurs de nombreux pays, le papier est diablement inquiétant. Les espèces naturelles et les écosystèmes reculent, alors que les pressions sur l’environnement s’accroissent. Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont compilé 31 indicateurs, parmi lesquels l’évolution des populations, la surface de leur habitat, l’exploitation des ressources naturelles, les pollutions, les impacts des changements climatiques, etc. Résultat : la plupart des tendances sont désastreuses. En mer, les surfaces propices aux coraux ont diminué de 40% depuis 1970. Entre 1980 et 2005, la superficie des mangroves (écosystème fondamental pour la reproduction de nombreuses espèces de poissons de mer) a reculé de 19%. En Europe, le nombre d’espèces invasives a progressé de 76%. Un chiffre très voisin (78%) de l’élargissement de l’empreinte écologique de l’humanité, entre 1961 et 2006.

Malgré une promesse faite en 2002 par les chefs d’Etat de porter un coup, dès cette année, à l’érosion de la biodiversité, le phénomène se poursuit. Et rien n’indique qu’il se ralentira.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus