La biodiversité entre dans la campagne présidentielle

Le 29 novembre 2011 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Après l’agriculture bio, la biodiversité fait son entrée dans la campagne présidentielle. La Ligue Roc interpelle l’ensemble des candidats sur ce thème, en vue de recueillir et d’évaluer leurs propositions.
 
La Ligue Roc renouvelle l’opération lancée en 2007 lors des dernières élections présidentielles. Hubert Reeves, son président, a présenté la démarche en partant d’un constat: 95% des Français considèrent la préservation de la biodiversité comme un combat important tandis que 67% jugent que la biodiversité est menacée (1).
 
La Ligue rappelle que la biodiversité a fait l’objet de grands rendez-vous internationaux (sommet de la Terre de Rio, sommet européen de Göteborg, Protocole de Kyoto, Grenelle de l’environnement, Conférence de Nagoya). Autant de raisons pour en faire, selon elle, un thème de campagne à part entière.
 
Plutôt que d’envoyer ses propositions aux différents partis politiques, la Ligue a préféré jouer la carte de l’évaluation. Un questionnaire a été envoyé le 22 novembre aux candidats officiellement déclarés.
 
Il touche à la gouvernance internationale de la biodiversité au niveau international: «Comment comptez-vous assurer qu'au minimum, les activités internationales de la France, dans les secteurs économiques et financiers, techniques ou commerciaux, ne contribuent pas à la dégradation de la planète, et notamment de sa biodiversité?»; comme au niveau français: «Comment donner à la Stratégie nationale pour la biodiversité le poids et la force nécessaires à l’atteinte de ses objectifs pour 2020, notamment en termes d’influence sur les politiques sectorielles, de garantie d’engagement de tous les ministères et de cohérence des politiques territoriales?.
 
Il aborde également la responsabilité des entreprises:«Que comptez-vous mettre en œuvre pour renforcer la transparence sur les coûts écologiques réels (notamment par l’internalisation des externalités positives ou négatives), et orienter les stratégies des entreprises dans le sens d’une pérennisation des services rendus par les écosystèmes?».Les candidats ont jusqu’au 20 janvier pour peaufiner leur programme.
 
Une grille d’analyse a été mise au point en fonction de l’ambition environnementale du candidat et de son potentiel opérationnel.
 
«L’association ne souhaite pas recevoir une succession de mesures politiques toutes faites. Elle attend une présentation cohérente, mûrement réfléchie mais aussi pragmatique des idées que ces questions inspirent aux candidats, accompagnée des moyens concrets de mise en œuvre», a déclaré l’astrophysicien Hubert Reeves. La mention d’objectifs chiffrés est la bienvenue.
 
L’analyse des propositions donnera lieu à un classement, à la façon du baromètre des candidats réalisé par Greenpeace en août dernier (2). Les résultats seront publiés en février 2012 sur le site internet dédié à l’opération: www.biodiversite2012.org
 
(1)            selon le sondage TNS Sofres «Les Français et la biodiversité» réalisé le 22 mai 2010
(2)            http://greenpeace.fr/2012


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus