La Belgique tente de ne plus sortir du nucléaire

Le 19 décembre 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Légalement, Doel 1 et 2 doivent s'arrêter dans les prochains mois.
Légalement, Doel 1 et 2 doivent s'arrêter dans les prochains mois.
Electrabel

Toujours inattendu, le feuilleton du nucléaire belge vient de connaître un nouvel épisode. Jeudi 18 décembre, le conseil des ministres a annoncé l’allongement de la durée de vie des deux premières tranches de la centrale de Doel.

Connectés au réseau en 1974, ces deux réacteurs à eau sous pression (433 mégawatts électriques) devaient être définitivement mis à l’arrêt l’année prochaine, en vertu de la loi sur la sortie du nucléaire de 2003. Une décision confirmée, toujours en conseil des ministres, en juillet 2012.

Pour entrer en application, la décision du gouvernement Michel implique une modification de la loi. La ministre de l’énergie, Marie-Christine Marghem, dispose de quelques semaines pour présenter un projet de loi, Doel 1 devant légalement être mis à l’arrêt le 15 février prochain. Elle suppose aussi qu’Electrabel (exploitant de la centrale) investisse lourdement pour moderniser ses deux réacteurs.

600 à 700 M€ de travaux

La filiale de GDF Suez estime à 700 millions d’euros le montant des travaux à réaliser pour allonger de 10 ans la durée de vie de son réacteur. Estimation minorée à 600 millions par le patron de l’autorité de sûreté nucléaire. C’est d’ailleurs cette même agence fédérale de contrôle nucléaire qui donnera le feu vert définitif à l’opération, après validation du programme de modernisation que devra lui soumettre Electrabel.

Quoi qu’il en soit, Electrabel vendra cher son investissement. D’ores et déjà, elle exige «un cadre économique et juridique stable». Ce qui pourrait notamment signifier une baisse du montant de la taxe sur la rente nucléaire. Un sujet sur lequel le gouvernement Michel ne s’est pas encore prononcé.

Malgré cette décision précipitée, il n’est pas certain que la Belgique échappe au black-out hivernal. Les réacteurs Doel 3 et Tihange 2 sont toujours à l’arrêt technique. Petite surprise de Noël: Doel 4, stoppé en août à la suite d’un sabotage, vient d’être reconnecté au réseau.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus