La Belgique s’écharpe sur ses quotas d’émission

Le 13 mai 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une fois de plus, l'intérêt collectif prévaut, outre-Quiévrain.
Une fois de plus, l'intérêt collectif prévaut, outre-Quiévrain.
DR

«Touchez pas au Grisbi!» C’est un peu la formule que se jettent au visage les 4 ministres de l’environnement belges (un fédéral, un Wallon, une Flamande et une Bruxelloise) lorsqu’ils évoquent le partage des recettes de la vente des quotas d’émission de gaz à effet de serre belges.

Depuis l’an passé, le Royaume essaie de partager, entre ses trois régions et l’état, les 115 millions d’euros de recettes provenant de la vente aux enchères de quotas. Cette manne doit, en principe, servir à financer la mise en œuvre des plans Climat fédéral, wallon, flamand et bruxellois. Jusque là, tout le monde est d’accord. C’est sur la répartition du trésor que les ministres régionaux s’écharpent.

Comme le révèle L’Echo, la Flandre (qui préside aux destinées de la commission nationale Climat) exige 56,3% du budget et serait prête à distribuer 25% de l’enveloppe aux Wallons, 7,5% au Fédéral et 5,95% à Bruxelles. Le solde devant récompenser l’entité qui aura réussi à développer au maximum son parc d’énergies renouvelables.

Ce genre de partage n’est évidemment pas du goût des francophones qui tiennent les trois autres «entités». Ensemble, ils militent pour laisser de 25% à 38% à la communauté néerlandophone. Bruxelles entendant récolter de 7 à 10% des revenus des enchères, la Wallonie 35% et l’état de 20 à 30%. En attendant, le climat s’échauffe…



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus