La Belgique ressuscite une centrale à gaz néerlandaise

Le 24 octobre 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le cycle combiné à gaz de Maasbracht va reprendre du service.
Le cycle combiné à gaz de Maasbracht va reprendre du service.
RWE

RWE entend ainsi profiter de la crise de l’approvisionnement en électricité de la Belgique.


Faute de centrales nucléaires disponibles, la Belgique risque de subir des coupures d’électricité dans les prochaines semaines. Une insécurité d’approvisionnement en électrons sur laquelle parient déjà certains opérateurs.

une centrale ultra-moderne
A commencer par RWE. L’électricien allemand vient d’annoncer le redémarrage de sa centrale à cycle combiné à gaz de Maasbracht, aux Pays-Bas. Ultra-moderne (son rendement flirte avec les 60%), cette installation de 1.300 mégawatts (MW) a été mise à feu en 2012, mais arrêtée deux ans plus tard, en raison de la faiblesse des prix de gros sur le marché de l’électricité d’Europe de l’Ouest. L’énergéticien de Hessen avait alors pris la décision de la mettre sous cocon en 2014.

RWE pourrait s'en payer une nouvelle tranche
Son retour sur le marché belge n’est toutefois pas pour demain. RWE estime avoir besoin de deux années complètes avant de redémarrer la plus moderne des centrales thermiques des Pays-Bas. Et n’exclut pas de lui adjoindre une nouvelle tranche de même capacité si les besoins se font toujours sentir, outre-Quiévrain.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus