La banquise arctique à son plus bas niveau depuis 1979

Le 20 mars 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La couverture de la glace polaire le 25 février dernier
La couverture de la glace polaire le 25 février dernier

La superficie de la calotte glaciaire hivernale de l’Arctique a atteint son record minimal depuis le début de l’observation satellitaire en 1979. Un nouveau stigmate du réchauffement climatique, révélé le 19 mars par le National Ice and snow data center (NISDC)[1].



[1] Cet institut est rattaché à l’université américaine du Colorado à Boulder

 

 

Le 25 février dernier, la banquise ne s’étendait plus que sur 14,54 millions de kilomètres carrés. Le niveau maximal de cet hiver, selon les estimations des glaciologues.

Ce résultat est inférieur de 1,1 Mkm2 au maximum annuel observé entre 1981 et 2010 (15,64 Mkm2). Par rapport à l’an dernier, la banquise a perdu 130.000 km2.

Les chercheurs ont également relevé que le maximal hivernal a été atteint cette année environ 15 jours plus tôt que d’habitude (autour du 12 mars entre 1981 et 2010, avec des pics le 24 février 1996 et le 2 avril 2010).

La croissance de la glace polaire a été plus faible que l’an dernier, en partie à cause de courants inhabituels du jet-stream en février, occasionnant des poches chaudes dans la mer de Béring et dans la mer d’Okhotsk, dans l’ouest de l’océan Pacifique. Un bilan complet de l’état de la banquise sera publié en avril.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus