La Banque mondiale va toujours au charbon

Le 16 septembre 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

On peut être un acteur important du commerce des permis d’émission de CO 2 et financer des centrales électriques au charbon. C’est le grand écart climatique que ne manquera pas de réaliser la Banque mondiale, cette année. Selon ses propres chiffres, la banque multinationale a prêté 6,2 milliards de dollars (4,74 milliards d’euros) pour la construction de centrales brûlant des combustibles fossiles, dont 4,4 (3,36 Md€) pour ces centrales au charbon.

En clair, l’établissement basé à Washington consacrera, cette année, deux fois plus d’argent pour ériger des centrales au charbon que durant la période 2006-2009. Pour sa défense, la Banque explique que l’essentiel des fonds accordés au charbon servira à construire une seule centrale, celle de Medupi en Afrique du Sud. Une installation qui comprendra 6 chaudières super critiques de 800 mégawatts (MW) unitaires. En grande partie construite par Alstom, cette installation produira 12 % du courant sud-africain.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus