La Banque mondiale lutte contre les gaz torchés

Le 14 décembre 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le 13 décembre, la Banque mondiale a présenté le Partenariat mondial pour la réduction des gaz torchés (GGFR). Il s'agit d'un partenariat public-privé qui «a pour but de favoriser et de soutenir les efforts menés par les pays pour exploiter les gaz actuellement torchés, en encourageant l'établissement de cadres réglementaires efficaces et en s'attaquant aux facteurs faisant obstacle à l'utilisation de ces gaz, tels que le manque d'infrastructures et l'accès insuffisant aux marchés énergétiques locaux et internationaux, en particulier pour les pays en développement.»

Selon la Banque mondiale, plus de 150 milliards de mètres cubes (m3) de gaz naturel sont brûlés à la torche et rejetés dans l'atmosphère, soit 25% de la consommation de gaz des Etats-Unis et 30% de celle de l'Union européenne. «En Afrique, le volume annuel des gaz torchés est estimé à 40 milliards de mètres cubes, ce qui équivaut à la moitié de la consommation d'énergie du continent», indique l'organisme.

Autre chiffre frappant: le torchage représente 390 millions de tonnes de CO2 par an -un chiffre supérieur au volume potentiel des réductions annuelles d'émissions associées aux projets actuellement proposés au titre des mécanismes de Kyoto.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus