L’utilisation du peroxyde d’hydrogène sous contrôle

Le 22 septembre 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Plus connu sous le nom d’eau oxygénée, le peroxyde d’hydrogène est souvent utilisé pour éclaircir ou blanchir les dents. Mais le Conseil de l’Union européenne a décidé d’en limiter son usage. Le 30 août dernier, il a décidé de modifier la directive sur les cosmétiques en limitant à 0,1% la concentration maximale de peroxyde d’hydrogène dans les produits de blanchiment et d’éclaircissement des dents.

Pour tout produit affichant une concentration en peroxyde d’hydrogène comprise entre 0,1% et 6%, leur utilisation devra dorénavant, selon le Conseil, faire l’objet d’un examen clinique et le traitement devra être administré par un dentiste.

Il faut dire que le peroxyde d’hydrogène est un produit irritant pour la peau et les muqueuses oculaires. Mais selon l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS), «les effets irritants apparaissent à partir de 6 %
 
Suspecté d’être mutagène chez le hamster, aucune donnée ne permet cependant d’affirmer qu’il soit cancérigène, mutagène ou toxique pour la reproduction chez l’homme. 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus