L'usine Peugeot de Sochaux établit son PDE

Le 15 décembre 2004 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Sochaux PSA PEUGEOT CITROEN
Sochaux PSA PEUGEOT CITROEN

En tentant d'optimiser les 20.000 entrées et sorties quotidiennes de ses employés et visiteurs, l'usine Peugeot de Sochaux est en train de développer l'un des plus importants Plan de déplacement d'entreprise (PDE) en France. L'entreprise clot actuellement le diagnostic débuté en janvier 2004 avec l'aide de l'Ademe et de la Maison du temps et de la mobilité.

Le cas de l'usine de Sochaux apparaît à plusieurs titres unique. Par sa taille, 264 hectares et 30 kilomètres de voies de circulation. Par son fonctionnement en flux tendu: on compte plus de 65 types d'horaires différents, dont les ouvriers qui travaillent en 3/8, en doublage (5h-13h et 13h-21h), les employés qui travaillent la journée et les cadres qui n'ont pas d'horaires précis. En outre, l'usine se situe en pleine agglomération, ce qui signifie que son trafic est couplé avec celui de l'environnement urbain. La ville s'est construite autour de l'usine. Ainsi, les transports en commun sont restés rares: 50% des employés se déplacent en véhicule personnel et 45% viennent avec des cars d'un prestataire chargé des transports par PSA.

Le PDE a pour premier objectif de diminuer la part de l'"autosolisme", soit quasiment 50% des salariés qui utilisent seul leur véhicule. «Nous comptons privilégier les entrées dans l'usine de bus et de moyens de transport propres comme les vélos», explique Roselyne Genestier, responsable du PDE pour PSA. Pour cela, PSA met en place une mesure "bâton", selon l'expression de Sabri Laifa de la Maison du temps et de la mobilité. «PSA construit actuellement un parking de plus de 8.000 places à l'extérieur de l'usine. Quand on sait qu'il faut alors parfois plus d'une demi-heure pour aller à pied du parking sur son lieu de travail, la mesure apparaît contraignante. Mais cela obligera les autosolistes à trouver une solution dans les mesures plus attractives mises en place» explique-t'elle. L'entreprise a ainsi formé des groupes de travail avec la compagnie de transport du pays de Montbéliard (CTPM), la communauté d'agglomération du pays de Montbéliard (CAPM) et la SNCF pour améliorer les transports publics jusqu'ici pratiquement inexistants.

Toutefois, l'opération ne s'avère pas aisée, reconnaît Roselyne Genestier: «On va proposer d'autres solutions, comme un service intranet de covoiturage ou des incitations financières pour prendre les transports en commun. Seulement, une enquête menée avec la Maison du temps et de la mobilité nous a montré que les gens prennent leur véhicule personnel parce qu'ils doivent faire des petites courses en rentrant, comme aller à La Poste ou au pressing.» D'où l'idée d'installer ce type de service à l'intérieur de l'usine. «Mais nous n'arrivons pas à chiffrer l'impact de chacune des mesures que nous allons prendre», déplore Roselyne Genestier. Les premières expérimentations qui seront mises en place courant 2005 devraient permettre des estimations.

Une autre particularité du PDE de l'usine de Sochaux réside dans le fait que les poids lourds sont aussi pris en compte. Ils représentent environ 2.800 entrées et sorties chaque jour. «Les entrepôts de logistique sont implantés de l'autre côté de la ville, explique la responsable du DPE. Cela créé du trafic inutile dans la ville. Nous allons donc obliger nos transporteurs à changer l'emplacement de leurs magasins.»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus