L’usage d’un puissant biocide au cœur d’une vague d’intoxications en Maine-et-Loire

Le 12 octobre 2018
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Biocide extrêmement puissant, le Métam Sodium est, en principe, interdit en Europe.
Biocide extrêmement puissant, le Métam Sodium est, en principe, interdit en Europe.
DR

Près de 70 personnes ont été intoxiquées, cette semaine, par des épandages de Métam Sodium. Un biocide en principe interdit en Europe.


La plaisanterie dure depuis mardi 9 octobre. Ce jour-là un épandage de Métam Sodium, dans un champ à Brain-sur-l’Authion, provoque l’intoxication de 61 riverains, dont 17 ont été hospitalisées.
Ce vendredi, une dizaine de personnes, dont 4 pompiers, ont été intoxiqués par le même produit, épandu, cette fois, dans une exploitation de Mazé-Milon, autre commune du Maine-et-Loire.

incompétence et l’imprudence
Dans les deux cas, c’est, semble-t-il, l’incompétence et l’imprudence des cultivateurs qui sont mises en cause par les services de la Direction de l'agriculture, de l'Alimentation et de la Forêt. Biocide extrêmement puissant, le Métam Sodium est, en principe interdit dans les pays de l’union européenne. Il peut néanmoins être utilisé sur dérogation. Chose possible dans le département du Maine-et-Loire, notamment pour la culture de la mâche.

techniques alternatives privilégiées
Un arrêté préfectoral du 20 janvier 2017 édicte les conditions d’utilisation de produit qui tue à la fois les vers, les insectes, les plantes et les champignons : formation spécifique des agriculteurs, application directement dans le sol par temps sec. Le texte souligne toutefois que «le recours à des techniques physiques (désinfection thermique) ou chimique moins dangereuse est privilégié.»
Selon les premières constatations des enquêteurs les conditions d’épandage édictées par l’arrêté préfectoral n’auraient pas été respectées par les agriculteurs. De plus, la température élevée de ces derniers jours aurait volatilisé une partie du produit, facilitant sa dispersion dans l’air.

Interdiction temporaire à l'étude
Dans un communiqué, la préfecture du Maine-et-Loire «étudie les conditions de suspension temporaire de l'utilisation du Métam Sodium.»
Dans un tweet, le député du Maine-et-Loire Matthieu Orphelin (LREM) se réjouit de ce que l'Etat prenne les mesures nécessaires, «mais il est temps que tous les acteurs agricoles le fassent aussi.»



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus