L’US Navy va carburer aux agrocombustibles

Le 15 avril 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les ordres sont les ordres. Deux mois après que le ministère américain de la défense a ordonné aux 4 armes (terre, air, mer, Marines) de réduire de 34% leurs émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020, la marine se met déjà en ordre de bataille énergétique.
Le 6 avril dernier, le département de la marine a conclu un partenariat avec le ministère de l’agriculture pour étudier les possibilités de produire suffisamment d’agrocombustibles pour alimenter une bonne partie de la flotte US et des navires du corps des Marines.
Un sacré débouché pour les cultivateurs, notamment de canne à sucre. En 2020, la moitié des deux flottes devra consommer des combustibles issus de végétaux. Parallèlement, la Navy va développer la motorisation électrique de ses bâtiments. Il y a quelques semaines, elle a mis en service l’USS Makin Island, un navire d’assaut propulsé par des turbines à gaz et des moteurs électriques. Ce concurrent hybride du Mistral français s’avère d’ores et déjà plus bien plus sobre que ses sister ships.
L’effort des marins ne portera pas que sur les bateaux. Dès 2015, la moitié des 50.000 véhicules terrestres de la Navy devront être électriques, flex-fuel ou hybrides. Pour l’armée de l’oncle Sam, l’ère de l’après-pétrole a déjà commencé.
 
Communiqué du département de la marine



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus