L’université de Stanford publie la nouvelle carte du vent

Le 01 juin 2005 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Deux chercheurs de l’université de Stanford viennent de publier une nouvelle carte mondiale du vent. Après avoir dépouillé les statistiques de 7.500 stations météo et de 500 ballons-sonde, Cristina Archer et Mark Jacobson ont établi les zones les plus favorables à l’implantation d’éoliennes. Originalité de leur travail qui a été publié dans le Journal of Geophysical Research: les estimations de gisement éolien ont été réalisées à une hauteur de 80 mètres, l’altitude à laquelle sont installés les rotors des éoliennes de 1,5 MW. Selon les deux scientifiques, le potentiel éolien global tournerait autour de 72 TW. Les zones les plus ventées (plus de 7 m/sec) se situent en Mer du Nord, au sud de l’Amérique du même nom et en Tasmanie. C’est l’Amérique du Nord qui bénéficie des plus grandes zones favorables, notamment dans la région des grands lacs et le long de ses côtes. Les cartes sont consultables au www.stanford.edu/group/efmh/winds/global_winds.html


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus