L’Union européenne relance l’efficacité énergétique

Le 19 octobre 2006 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Andris Piebalgs a enfin obtenu le feu vert pour publier son «Plan d'action pour l'efficacité énergétique - réaliser le potentiel». Et du potentiel, il y en a: avec un prix du baril d'or noir à 48 dollars, les économies d'énergie dans l'UE pourraient réduire la facture énergétique de plus de 100 gigaeuros par an d'ici 2020.

Et qui plus est, réduire les émissions de CO2 de 780 millions de tonnes. La Commission souhaite doubler le taux d'amélioration de l'efficacité énergétique comparé à celui de ces dernières années, et propose d'agir sur plusieurs fronts à travers un petite centaine d'actions: des mesures sectorielles et horizontales ciblées, et aussi provoquer un changement d'attitude grâce à des signaux de prix, des mesures de sensibilisation, des partenariats internationaux, et par l'innovation technologique.

L'arsenal réglementaire européen sur l'efficacité énergétique devra non seulement être complètement mis en oeuvre, mais il sera révisé à la hausse. Les travaux d'évaluation sur un Système européen de certificats blancs commenceront dans deux ans. Avant fin 2008, la Commission préparera une stratégie sur les «maisons passives». Le secteur de l'énergie sera mis à contribution pour améliorer l'efficacité des centrales et diminuer les pertes de réseau. On aura bientôt des exigences minimales obligatoires pour les nouvelles installations d'électricité, de chauffage ou de climatisation de moins de 20 mégawatts (MW).

Le transport, habituel grand oublié des mesures ambitieuses, contribuera aussi au Plan grâce à une meilleure efficacité des véhicules, au développement du marché des véhicules propres, à un meilleur entretien de la pression des pneus et à une meilleure efficacité des systèmes urbain, ferroviaire, maritime et aéronautique, et enfin, bien sûr, grâce à des changements de comportement.

Côté finances, la fiscalité énergétique sera revue et on étudiera en 2007 la possibilité de crédits fiscaux incitatifs tant pour les fabricants que pour les consommateurs. Si l'amélioration de l'étiquetage est essentielle, la priorité sera également donnée à l'éducation et à la formation des gestionnaires d'énergie. Un «Pacte des maires» sera même lancé en 2007, réunissant les maires de 20 à 30 grandes villes européennes pour échanger les meilleures pratiques et établir un réseau permanent. Cette même années, des partenariats internationaux avec des pays clés et des organisations internationales seront promus.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus